Le baptême de notre villa sur roue

Quand on a trop de temps, on fait toutes sortes de folies. C’est ainsi que stationnés au bout du monde perdus dans les Rocheuses nous avons décidé de baptiser notre vr.

On est en plein dans l’apprentissage des rituels de naissances dans les cours d’ECR d’Isaac alors il a eu droit à une grande messe. Après lui avoir donné un nom, nous lui avons chanté une chanson et l’avons arrosé à grande eau parce qu’il était sale notre Pumbaa.

Puis, une séance de relooking s’imposait pour qu’il ait sa personnalité propre alors on travaille sur un logo mais on a déjà fait quelques modifications extérieures.

Pourquoi Poumbaa me direz vous?

Hé bien, la vie devrait être Hakuna Matata. Il avancera un certain temps découvrir le monde en toute simplicité et sans attaches. André veut que je précise qu’il est souvent très sale…🙄 pff…. c’est même pas vrai 🤥.

Bref, je vous inviterais bien pour une pendaison de crémaillère mais c’est loin pas mal alors pour les curieux voici quelques photos des entrailles de la bête.

Episode VI: Return of the Genny

De Frankenmuth à Edmonton

Article par André

Clicquez ici pour voir la carte intéractive montrant notre position actuelle.

4700 km. Voilà la distance parcourue depuis notre départ de Candiac, et pourtant nous avons l’impression d’être encore si près du Québec et de la maison. À notre départ, j’avais l’impression que le « vrai » voyage ne commencerait qu’à partir d’Edmonton qui, dans mon esprit, marque le début de « l’Ouest ». Toutefois, force est d’admettre que nous avons traversé rapidement des lieux qui mériteraient certainement de s’y attarder d’avantage.

Sur le Pont Mackinac

De Frankenmuth, cette petite ville de style bavaroise, nous avons piqué vers le nord afin d’aller récupérer de notre expérience épuisante à Détroit dans la « Upper Peninsula » du Michigan. Sur la route, il nous semblait que 90% des véhicules croisés étaient des motorisés ou des pickups remorquants des roulottes. À notre arrivée, marquée par la traversée de l’énorme pont Mackinac, nous avons compris pourquoi : la côte de cette péninsule est bucolique et les installations de camping sont nombreuses, peu dispendieuses et de qualité. En bout de compte, nous avons séjournés trois jours et deux nuits à Monocle Lake dans une forêt Nationale.

La côte à Saint-Ignace, Michigan

Nous avions vraiment besoin de s’arrêter à un endroit pour plus d’une nuit et nous en avons profité pour jouer de la musique en bordure de feu, finaliser plusieurs travaux sur le VR (incluant réparer la génératrice, qui est maintenant de retour en pleine force! Wahoo!), rebaptiser et personnaliser le VR et passer du temps à s’occuper de nos enfants afin de faciliter la transition à une vie nomade. Loïc a d’ailleurs appris à faire du vélo à deux roues ici!

Hakuna Matata!

Ce fut ensuite le temps de mettre le cap à l’Ouest et de traverser l’ouest de l’Ontario. On nous avait souvent dit que cette partie de la province était longue et ennuyeuse. Ce que nous avons constaté, c’est qu’elle est aussi vide! Toutefois, nous avons eu quelques coups de cœurs et la côte du Lac Supérieur mériterait certainement un voyage de quelques semaines à elle seule.

Nous en avons parcouru environ 700 km (environ le tiers) et Terrace Bay fut le point fort de notre séjour aux abords du grand lac. Dans cette petite ville nous avons rencontré plusieurs habitants francophones, Loïc a attrapé un énorme Doré que nous avons mangés pour souper et Pogo a décider de descendre au fin fond d’un ravin pour aller boire de l’eau dans une torrent qui se déversait en une cascade (mortelle). Heureusement Pogo est toujours vivant, mais il s’en eu fallu peu. Il est tombé dans une fissure rocheuse remplie d’eau mais heureusement non connectée à la rivière (donc il n’a pas été emporté par le courant). La pêche, même à partir du quai ou de la rive, fut excellente et les enfants on pris goût à cette activité (papa est extrêmement heureux).

Bravo Loïc!

Thunder Bay fut pour nous sans intérêt mais nous avons néanmoins pris de temps d’aller voir la statue de Terry Fox. Nous en avons profité pour en faire le sujet principal de la journée d’école d’Isaac.

Il y avait une affiche qui marquait la fin de l’Ontario et notre arrivée au Manitoba mais, honnêtement, la transition est difficile à ne par remarquer. C’est incroyable comment on passe en un clin d’œil du Bouclier Canadien, avec ses collines rocheuses innombrables, aux prairies… plattes! Le Manitoba, terre de Louis Riel, nous a surpris. Nous nous attendions à un peu de français. Peut-être est-ce parce que nous parlions la langue de Molière entre nous mais il nous semblait parfois que près du quart de la population était francophone. Nous sommes passés par Winnipeg et Saint-Boniface. C’est certes petit comme centre urbain comparativement à Montréal mais le noyau central présente un charme indéniable en plus d’offrir un parc fédéral avec des installations et un entretien hors paires. En plus, il y a des musées et un marché public. Nous y avons passé la journée et les enfants on adorés leur temps au Musée des Enfants.

C’est à Winnipeg que nous avons pour la première fois aperçu des chiens de prairie. Nous y reviendrons plus tard.

Puisque nous avons déjà abordé le sujet de la faune locale, connaissez vous l’oiseau officiel du Manitoba et de la Saskatchewan? Non? Je suis pas mal certain que ce sont, respectivement, le Moustique et la Manne. En sortant de Winnipeg il y avait eniron 1cm d’insectes morts collés sur l’avant du VR. J’ai donc fait un arrêt afin de décoller ce tapis d’insectes morts du nez de notre maison sur roues avant que ça ne tache! En arrivant à Saskatoon il y avait la même quantité d’insectes morts écrapoutillés à l’avant! ARGH! Et je crois que l’Alberta est pire. Nous sommes stationnés tout près d’Edmonton au sommet d’une colline et je crois m’être fait sucer 1L de sang dans les 5 minutes que j’ai sorti les chiens pour leur marche de soirée (écourtée bien entendu).

Mmmm… quel régal.

Bon, et ces chiens de prairie? Eh bien, Geneviève faisait de la recherche pendant que je conduisais, tentant de parsemer des activités intéressantes sur notre parcours et s’informant en même temps sur les chiens de prairies quand est trouva un article sur le Gopher Hole Museum. Ce musée cocasse empaille des chiens de prairie, les déguises et les met en vedette dans des dioramas. Geneviève a bien sûr ajoutée ce musée à notre itinéraire! Notre prochain article devrait être écrit en Colombie Britannique et nous vous donnerons nos impressions du musée!

PS : Geneviève a apprise à conduire le VR!

De Candiac à Frankenmouth en passant par Détroit

-Geneviève- le 10 août 2019

Voilà une semaine que nous avons pris la route de l’inconnu. Nous avions un rendez vous à Détroit le 8 août alors nous sommes partis dans cette direction. Nous avions déjà fait la moitié du chemin l’an dernier quand nous avons décidé de faire le tour du lac Ontario avec notre ancien motorisé donc nous connaissions déjà les *musts*.

Le premier matin sur la route était aussi le premier jour d’école d’Isaac puisque j’adore faire l’école à mon fils mais surtout parce qu’on a opté pour des sessions d’apprentissage moins longues mais plus fréquentes. Je ferai un article complet sur ce sujet.

Notre premier arrêt fut dans un parc à Morrisburg. Un parc très grand sur le bord d’une plage avec un parc à chien, des jeux d’eaux et en prime une course de bateaux *home made*. Bref il y avait là tout ce dont on avait besoin pour s’amuser.

Nous sommes ensuite allés le temps d’une nuit au ciné parc de Picton dans le coin de Sand Banks. Vraiment, aller au ciné-parc en vr, surtout quand on te donne le droit d’y passer la nuit c’est une méchante belle expérience. Alors on prend tous notre douche en attendant le film, on se fait une bonne pizza au four et il y a même un petit parc pour enfants. Au programme le Roi Lion et Aladin! Nous sommes au paradis même si évidemment je me suis endormie à la moitié du premier film. Au moins, j’étais déjà dans mon lit.

-5 août- Nous avons passé la journée dans le parc provincial de Presqu’île le temps d’une ballade à vélo, d’un peu de lavage avec notre machine portative (qui va super bien en passant) et d’un bon souper.

-6 août- L’accro des rabais en moi a trouvé un Groupon pour Niagara. Ce sera une journée mémorable! Laser tag, maison hantée, labyrinthe de miroir, trop beaucoup trop d’arcades et en prime un excellent spectacle de magie en soirée. Nous sommes épuisés mais heureux.

-André-

– 7 Août

Direction Détroit! Je vais être honnête, nous ne serions pas passés par cette ville si ce n’était du fait que nous avions un tuyau pour acheter des maisons locatives peu dispendieuses et rentables.

Détroit a grandement souffert du crash de 2008. Cette ville qui fut jadis l’une des plus prospères d’Amérique est devenue un beigne: vide au milieu. L’administration municipale a même déclarée faillite suite au crash. Depuis, de nombreux programmes ont été mis en place pour tenter de revitaliser les quartiers centraux.

La situation est très complexe mais le résultat final est qu’il est possible d’acheter des maisons ici pour quelques milliers de dollars à peine et de les mettre en location. Le retour sur investissement nous permettait possiblement de voyager looonnngggtttemmmps.

– 9 Août

Après beaucoup de route dans les guettos de Détroit, d’arrêts dans les Walmarts pour le dodo et mcdo pour le wifi, on arrive finalement à la conclusion que nous ne trouverons pas de réponses rapidement (haha quelle conclusion poche je sais). Nous décidons de continuer notre analyse plus tard sur la route. Nous partons vers le nord et faisons un arrêt dans la petite ville de Frankenmouth. Ce petit hameau de style bavarois où l’on prévoit passer toute la journée du 10.

-Geneviève-

-10 août

JOYEUX NOEL! À Frankenmouth on trouve le plus grand magasin de Noël au monde. Des milliers de pieds carrés de sapin, décorations, etc. La rue principale du village ne laisse pas non plus sa place avec ses nombreux pubs et magasins de saucisses, fromages et bières. Encore une journée bien remplie.

On remonte maintenant vers le Canada. On se reparle quelque part dans le prairies.

La Tournée des Grands Ducs

Article par Geneviève

Les dernières semaines furent fortes en émotions.

Nous avons vendu tous nos biens accumulés depuis plus de 10 ans. On pourrait croire que vendre tout ce qu’on a est très anxiogène mais pour moi ce fut extrêmement libérateur. Enfin se départir du superflu pour se concentrer sur l’essentiel Nous avec un grand N.

Ce qui me rend triste c’est tous les au revoir que nous avons fait dernièrement. En quittant l’Outaouais nous tous avons tournés la page sur nos 5 dernières années. Adieu aux amis de nos enfants et à nos voisins avec qui nous avons passés de si bons moments.

Nos voisins à Gatineau: Utong, Daniel, Jacob et Océanne

Une fête sur le bord de l’eau à Gatineau pour que les enfants puissent voir leurs amis une dernière fois.

Puis c’était le temps d’aller voir nos amis. Nous nous sommes rencontré à notre restaurant préféré d’il y a 15 ans, à l’époque du cégep. Croyez le ou non, pizza-poulet express est toujours aussi bon! Ensuite on a aligné les soupers et la bonne bière.

Du pizza-poulet express dans le stationnement!

Le traditionnel (et dernier) chalet entre amis.

Souper dans le nouveau condo à Gab avec Kevin, Karine et victoria.

Nous avons mêmes poussé l’audace jusqu’à prendre une photo devant notre ancien travail Joey et moi. Regardez bien attentivement la photo haha!

Oseriez-vous faire garder vos enfants ici?

Nous voulons aussi dire au revoir à nos familles que nous aimons tant. Vous nous manquerez beaucoup.

Nous sommes prêts! Advienne que pourra c’est un départ! On se revoit à Détroit jeudi le 8 août. Je vous raconterai pourquoi plus tard… D’ici là on démarre le campeur et on tourne à gauche quand ça nous tente.

Merci de nous suivre

-Geneviève-

p.s. Aujourd’hui est notre 6e anniversaire de mariage. Une belle journée pour démarrer une nouvelle vie.