Une semaine de farniente et une semaine d’attente

Article par André

Coronavirus! Coronavirus! Vite courez (à l’intérieur de votre propre maison et ce sans sortir bien sûr)! J’écris ces lignes sur le balcon d’un villa louée au Salvador, la brise marine berce tranquillement mon hamac, les enfants font la sieste car leur baignade matinale les as épuisés et je garde un oeil attentif à l’horizon afin de pouvoir avertir Geneviève si les baleines reviennent s’amuser près des rochers. Bref, nous sommes en quarantaine forcée pour 30 jours et ne pouvons pas sortir. Mais il y a à peine quelques semaines, la vie était bien différente et nous n’avions aucune idée que nous passerions bientôt (au minimum) 30 jours sans bouger dans un petit coin de paradis. Certes nous savions qu’il y avait un nouveau virus qui faisait les rondes mais jamais nous n’aurions imaginés que la situation progresserait si rapidement que toute la région d’Amérique Centrale fermerait ses frontières et ses aéroports.

La vue de ma piscine à partir de mon hamac. Oui, vous pouvez m’envoyer chier.

Revenons donc un peu en arrière, nous étions toujours au Guatemala à l’aéroport de Guatemala City à attendre l’avion de mes parents: Richard et Thérèse. Geneviève et moi avions certes hâtes de les revoir mais ce sont Isaac et Loïc qui étaient remplient d’une énergie nerveuse à l’idée de revoir leurs grands-parents adorés (et de pouvoir les câliner pendant près de 10 jours). La réunion fut joyeuse et quelques larmes furent versées par plusieurs membres du groupe, ensuite nous avons piqués vers la côte.

Un mètre de viande

Nous avons profité de la longue route pour s’arrêter et faire découvrir une excellente chaîne de restaurants locaux à mes parents: Los Cebollines (les échalottes). Ici nous avons dévorés un mètre de viande (oui, oui, un MÈTRE). Le ventre plein, nous avons continués le chemin jusqu’à Monterico et notre charmante petite maison en bord de mer.

Bon, euh, “charmante”. L’emplacement était bien et la disposition des pièces était excellente mais l’exécution de la construction et l’entretien étaient largement déficients. Je ne nommerai pas tous les points négatifs, au lieu je me contenterai de donner un exemple qui illustre bien le problème global: la piscine. Ce n’était pas une piscine car il n’y avait ni système de recirculation de l’eau ni système de filtration. (Presque) Tous les jours, quelqu’un venait vider un peu d’eau de la piscine et en remettre un peu. Ce n’était donc pas une piscine mais une énorme baignoire d’eau stagnante.

Néanmoins, nous avons passés 9 jours splendides et mémorables en famille. La plage était déserte 99% du temps, la météo a été impeccable, une brise fraîche venant de la mer venait atténuer la température qui montait souvent dans les 30 degrés, nous avons pris de belles marches et faits quelques belles petites excursions, j’ai cuisiné (poulet Général Tao!!!) et la bouteille de rhum de 15 ans achetée pour l’occasion était excellente. Les enfants ont passés la quasi totalité de leur temps collée sur leurs grand-parents à jouer, colorier, nager et… dormir

Ce qui est surprenant c’est que c’était la première fois depuis que les enfants sont nés qu’ils ont eu la chance de passer autant de temps avec leur grands parents (parce que Geneviève et moi avons la mauvaise habitude de déménager loin de la famille) et je crois que les petits ont soif de plus d’expériences similaires. Ça nous motive certainement à se relocaliser plus près de nos familles respectives lorsque ce voyage sera terminé.

Richard et Loïc

Ayant terminé notre séjour à la ville en bord de mer, il fallait au moins visiter un peu le pays. Nous avons donc empruntés une route secondaire pour profiter de points de vues spectaculaires des volcans du Guatemala et faire un petit pit-stop à Antigua Guatemala. Une belle ville coloniale qui possède également une merveilleuse qualité (selon les enfants et Geneviève): il y a tout plein de succursales de Pollo Campero! C’est une chaine de restaurants de poulet frit qui écraserait PFK dans une compétition du meilleur poulet frit. Nous avons donc initiés mes parents aux vices du poulet frit centre-américain. Pour citer Loïc: “ Mmm… Pollo Camperooooooooo! Delicioso!”

Il fut toutefois bientôt le temps d’aller déposer mes parents à l’aéroport, mais en me brossant les dents avant de reprendre la route j’ai remarqué que j’avais maintenant un énorme abscès à l’endroit où je m’étais fait opérer il y a deux semaines (une apicoectomie pour enlever une racine de dent infectée). Pas bon du tout! Donc, dans la même journée nous avons conduis jusqu’à Guatemala city, déposés mes parents puis reconduis jusqu’à Antigua Guatemala pour revoir mon dentiste. Nous avons patientés plus d’une semaine à Antigua afin de tenter de régler le problème mais en vain. Finalement, nous avons optés de nous rendre au Salvador, pays où il n’y avait aucuns cas confirmés de Coronavirus. Les problèmes de pandémie semblaient à ce moment limités aux pays développés ayant beaucoup de voyageurs d’affaires aisés et celà semblait la chôse la plus sûre à faire puisque les États-Unis et le Canada voyaient une explosion des cas.

C’est donc en pleine confiance que nous avons traversés la frontière du Salvador… et que quelques heures plus tard, sans préavis, le Salvador a fermé ses fontières et son aéroport. Le Guatemala et le Nicaragua ont également fermés leurs frontières aux alentours du même moment. Nous nous sommes donc retrouvés au Salvador sans possibilité d’en ressortir, mais avec 0 cas de coronavirus. Alors tout n’était pas mauvais! Nos (més)aventures au Salvador feront l’objet d’un article séparé car… il y a beaucoup à dire sur le sujet. Je vous donne un aperçu: pendant quelques heure j’ai eu peur de me retrouver séparé de Geneviève et les enfants pour 30 jours, enfermé dans une petite pièce sombre.

À la prochaine!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s